Tour d’Espagne – Pinot, le plaisir lui va si bien

Tour d’Espagne – Pinot, le plaisir lui va si bien

TOUR D’ESPAGNE – Après les Lacs de Covadonga, Thibaut Pinot a remis ça ce vendredi en allant s’imposer du côté d’Andorre, au sommet du Coll de la Rabassa. Cette victoire pleine de maitrise confirme la grande forme actuelle du grimpeur français, qui ne semble jamais aussi fort que lorsqu’il évolue sans pression.

“,
“size”:[
970,
250
],
“partnerId”:”IndexExchangeHtb”
}
],
“other_square_desktop”:[
{
“targeting”:{
“IOM”:[
“300x600_5000”
],
“ix_id”:[
“_VY8yOJVM”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
300,
600
],
“partnerId”:”IndexExchangeHtb”
}
],
“other_top_tablet_sponso_on”:[
{
“targeting”:{
“IOM”:[
“728x90_5000”
],
“ix_id”:[
“_l54pwvpN”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
728,
90
],
“partnerId”:”IndexExchangeHtb”
}
],
“other_square_tablet”:[
{
“targeting”:{
“IOM”:[
“300x250_5000”
],
“ix_id”:[
“_VY8yOJVM”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
300,
250
],
“partnerId”:”IndexExchangeHtb”
}
],
“other_top_mobile_sponso_on”:[
{
“targeting”:{
“IOM”:[
“320x50_5000”
],
“ix_id”:[
“_l54pwvpN”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
320,
50
],
“partnerId”:”IndexExchangeHtb”
}
],
“other_square_mobile”:[
{
“targeting”:{
“IOM”:[
“300x250_5000”
],
“ix_id”:[
“_VY8yOJVM”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
300,
250
],
“partnerId”:”IndexExchangeHtb”
}
]
},
“page”:[

]
};
var useCase2 = {
“slot”:{
“other_top_desktop_sponso_on”:[
{
“targeting”:{
“ix_aol_om”:[
“728x90_5000”
],
“ix_aol_id”:[
“_1DF9qfZ1”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
728,
90
],
“partnerId”:”AolHtb”
}
],
“other_square_desktop”:[
{
“targeting”:{
“ix_aol_om”:[
“728x90_5000”
],
“ix_aol_id”:[
“_1DF9qfZ1”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
300,
600
],
“partnerId”:”AolHtb”
}
]
},
“page”:[

]
};
var useCase3 = {
“slot”:{
“other_top_desktop_sponso_on”:[
{
“targeting”:{
“rpfl_XXXX”:[
“2_tier7000”
],
“rpfl_elemid”:[
“_g7Apgheo”
]
},
“price”:4500,
“adm”:”
“,
“size”:[
728,
90
],
“partnerId”:”RubiconHtb”
}
],
“other_square_desktop”:[
{
“targeting”:{
“rpfl_XXXX”:[
“2_tier7000”
],
“rpfl_elemid”:[
“_g7Apgheo”
]
},
“price”:5000,
“adm”:”
“,
“size”:[
300,
600
],
“partnerId”:”RubiconHtb”
}
]
},
“page”:[

]
};
useCases.push(useCase1);
useCases.push(useCase2);
useCases.push(useCase3);

var randomNb = Math.floor(Math.random() * Math.floor(3));

if (slotName == “other_square_tablet” || slotName == “other_square_mobile”) {
demand = useCases[0];
}
else {
demand = useCases[randomNb];
}
}

if (typeof HBKEYVALUES != “undefined” && demand != null) {
updateIXrender(demand);
}

ADTECH.config.page = { protocol: (typeof location.protocol != ‘undefined’) ? location.protocol.substring(0,location.protocol.indexOf(‘:’)) : ‘http’, server: ‘adserver.adtech.de’, network: ‘1695.1’, params: { loc: ‘100’ }};ADTECH.config.placements[‘www.eurosport.fr_other_square_mobile’] = {responsive : { useresponsive: true, bounds: [{id: ‘www.eurosport.fr_other_square_mobile’, min: 0, max: 899 }, {id: ‘www.eurosport.fr_other_square_tablet’, min: 900, max: 1279 },{id: ‘neutralisation_square’, min: 1280, max: 9999 }]}, sizeid: ‘170’, fif: {usefif:true, disableFriendlyFlag: true}, params: { target: ‘_blank’ },kv:(typeof HBKEYVALUES != “undefined”) ? Object.assign({“site”: “www.eurosport.fr”,”position”: “square”,”page”: “story”,”sport”: “18”,”recurring_event”: “740”,”competition”: “519”,”agency”: “16”,”topic”: “5”,”sponso”: “off”,”content”: “6931875”,”abbr”:(typeof adtechCCfullstring != ‘undefined’) ? adtechCCfullstring : ”}, HBKEYVALUES[getHtSlotName(“other_square_desktop”,”other_square_tablet”,”other_square_mobile”)]) : {“site”: “www.eurosport.fr”,”position”: “square”,”page”: “story”,”sport”: “18”,”recurring_event”: “740”,”competition”: “519”,”agency”: “16”,”topic”: “5”,”sponso”: “off”,”content”: “6931875”,”abbr”:(typeof adtechCCfullstring != ‘undefined’) ? adtechCCfullstring : ”}};ADTECH.enqueueAd(‘www.eurosport.fr_other_square_mobile’);ADTECH.executeQueue();

}

if (window.headertag != undefined) {
window.headertag.retrieveDemand([{htSlotName: getHtSlotName(“other_square_desktop”,”other_square_tablet”,”other_square_mobile”)}], lazyLoadedIX);
} else {
console.error(‘Wrapper is not loaded, let’s just carry on with the request’);
lazyLoadedIX(null);
}

}
–>

La meilleure tactique quand on est bon, c’est de passer à l’attaque.” Depuis quelques jours, cela pourrait ressembler au leitmotiv de Thibaut Pinot. Le grimpeur de la Groupama-FDJ, qui manque certes de régularité sur cette Vuelta, vient de claquer ce vendredi sa deuxième victoire d’étape en cinq jours, sa deuxième à la pédale, en distançant les meilleurs dans le final. “Cette victoire, c’est la cerise sur le gâteau !, avouait le Français après l’arrivée. Pour moi, c’est une Vuelta rêvée“.

Pourtant, au départ, tout n’était pas au beau fixe pour le Vosgien, qui sortait de deux jours compliqués. “J’étais pas super hier et avant-hier, avouait-il. Et ça serait mentir que de dire que j’étais bien ce matin. Mais, dans le final, j’avais retrouvé des jambes. Je voulais vraiment profiter, je suis là pour me faire plaisir.” Le plaisir, c’est le maître-mot du Français depuis le départ de cette Vuelta.

A Malaga, il annonçait venir sur l’épreuve pour se faire plaisir et gagner des étapes. Il ne parlait pas du classement général, disait “vouloir voir comment cela allait se passer“. Si l’on a pu penser un temps qu’il se cachait, il n’en était rien. Malgré cela, Pinot est loin d’être largué au général (7e), où il pointe à trois minutes du podium avant le dernier grand rendez-vous, samedi. Comme un témoin de sa forme.

Thibaut Pinot – 15e étape du Tour d’Espagne 2018Getty Images

“Yates savait ce qu’il faisait”

Car, il ne faut pas se le cacher. Même s’il ne joue pas le podium pour lequel il aurait pu théoriquement batailler, le Français est clairement parmi les meilleurs dès que l’on a affaire aux longues ascensions. Comme aux Lacs de Covadonga, le grimpeur de la Groupama-FDJ a joué avec les cadors de ce Tour d’Espagne dans la montée de la Rabassa. “C’était une ascension qui me correspondait bien, avec des pourcentages pas à 15% comme on a eu ces derniers jours“.

Si ce n’est pas le premier à avoir attaqué (c’était Quintana), le Français a bougé au bon moment, juste avant le démarrage de Simon Yates. A 12km de l’arrivée, bien plus tôt que prévu. “Je ne pensais pas bouger aussi tôt, avouait-il à l’arrivée. Quand j’ai vu Kruijswijk et Quintana, je me suis dit que c’était le bon moment. J’ai été surpris de voir revenir Yates plutôt que Valverde mais il connaissait très bien le terrain, expliquait Pinot à l’arrivée. Il savait ce qu’il faisait et devait avoir vu que Valverde n’était pas bien. À partir de là, c’était le bon moment“. Le bon moment de tout donner pour aller décrocher un deuxième succès d’étape sur cette Vuelta.

Vidéo – Après l’avoir accompagné, Pinot a déposé Yates pour s’offrir la 19e étape

02:30

Symbole de la Vuelta des Français

Ajoutez à cela les succès de Tony Gallopin, Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale) et Nacer Bouhanni (Cofidis) et vous obtenez un incroyable bilan de cinq victoires d’étapes, un record sur la Vuelta depuis l’édition 1995 et la razzia de Laurent Jalabert (5). Le même bilan que sur le Tour de France l’an dernier. Une épreuve où le contingent français est bien plus important, notamment au niveau des têtes d’affiche (Bardet et Démare absents par exemple).

Cela n’empêche pas les Français de briller dans la chasse aux étapes mais aussi au classement général puisqu’au-delà de Thibaut Pinot (7e), Tony Gallopin (10e) et Rudy Molard (15e) réussissent un grand Tour d’Espagne. Trois hommes que l’on retrouvera logiquement fin septembre aux championnats du monde d’Innsbruck. Avec un maximum d’ambition.

Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) côte à côte lors de la 4e étape de la Vuelta 2018Getty Images

Read More

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*