Sommeil : dormir plus de 10 heures par nuit augmente le risque de mort précoce !

Sommeil : dormir plus de 10 heures par nuit augmente le risque de mort précoce !

claudioscott/Pixabay

Bien dormir c’est important, chacun le sait.  Plusieurs études ont déjà démontré que le manque de sommeil et/ou certains troubles du sommeil pouvaient avoir de sérieuses conséquences sur la santé tels que :  somnolence, impact sur la vigilance, prise de poids, diabète, augmentation de la douleur, dépression, aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires, baisses de performance, difficultés relationnelles…

Mais saviez-vous que trop dormir pouvait aussi avoir des conséquences désastreuses ? Ainsi, et selon une très sérieuse étude menée en Grande-Bretagne, dormir plus de 10 heures par jour augmenterait de 30% le risque d’une mort précoce par rapport à une personne ne dormant que 8 heures.

Mais ce n’est pas tout ! Les auteurs de l’étude évoquent également un  risque accru de 56% d’être victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et de 49% d’une maladie cardiovasculaire

Avant d’en arriver à des conclusions aussi alarmistes, les chercheurs de l’université de Keele ont en fait analysé les résultats de différentes études publiées entre 1970 et 2017. En clair ils ont analysé et recoupé les données de 74 études déjà menées sur le sujet.

Et leurs conclusions sont sans appel : l’idéal est de dormir  7 et 8 heures par nuit, ni plus, ni moins. Quant à ceux qui souffrent d’insomnie, les scientifiques préconisent un meilleur dépistage des troubles du sommeil par les médecins traitants. Aujourd’hui 1 personne sur 3 déclare souffrir d’au moins un trouble du sommeil, les insomnies étant le principal motif de ces troubles.

Sommeil : ceux qui se couchent tard ont un risque de mortalité plus élevé

L’occasion de revenir brièvement sur une étude publiée au printemps dernier selon laquelle ceux qui se couchent tard ont un risque de mortalité plus élevé.

Menée cette fois encore par des chercheurs de l’Université de Surrey, elle en était arrivée à la conclusion que personnes se couchant tard avaient un risque de décès 10% plus élevé que les autres car bien plus exposés à des maladies cardiovasculaires et des pathologies métaboliques comme le diabète.

Les auteurs de l’étude avaient aussi constaté
– qu’ils étaient plus exposés à des troubles psychologiques, neurologiques, gastro-intestinaux et respiratoires.
– qu’ils avaient aussi beaucoup plus tendance que les autres à fumer, à boire, à prendre de la drogue et à abuser de caféine.

Read More

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*